Ostéopathie équine

Ecuries Jean Luc Mourier > Ostéopathie-équine > Ostéopathie équine

Toujours plus proche de ses clients, Jean Luc Mourier offre une nouvelle approche du bien être des chevaux.

N’hésitez pas à le contacter pour mieux connaître le sujet.

Il y a longtemps que la médecine ostéopathique humaine fait ses preuves sur l’homme, l’ostéopathie équine quant à elle a commencé à prendre son essor en Europe depuis une quinzaine d’année mais timidement. Cette nouvelle approche du cheval a rapidement acquis ses lettres de noblesse auprès des propriétaires de chevaux, et depuis la reconnaissance de l’ostéopathie humaine en avril 1999, cette discipline se voue à un essor important et indiscutable en Europe : la coopération de plus en plus fréquente entre praticiens des médecines manuelles et allopathes (médecine vétérinaire classique) en est une preuve irrémédiable. Cependant, si certains vétérinaires ne font pas l’effort d’apprendre et de comprendre l’approche ostéopathique ; ils ne pourront pas évaluer et discuter de façon objective l’intérêt potentiel de cette thérapie manuelle spécifique.

L’ostéopathe est l’ingénieur civil du corps, il ne se contente pas de soigner un problème physique, il traite également la cause du dysfonctionnement. L’originalité de l’ostéopathie, par rapport à toutes les autres disciplines, y compris acupuncture et homéopathie, réside dans le fait qu’elle n’interpose aucun intermédiaire instrumental entre le praticien et le cheval. Cet art médical a son spécialiste : l’ostéopathe, c’est pour cela l’ostéopathie ne se limite pas à une manipulation de quelques minutes, et n’importe qui ne devrait pas se prétendre ostéopathe. Cette approche thérapeutique globale se base sur des sciences à part entière comme l’anatomie, la biomécanique, la neurologie, la physiologie et la pathologie, il apparaît évident qu’une formation médicale approfondie est un prérequis indispensable avant toute formation en ostéopathie équine.

L’ostéopathe fait de sa main un véritable outil d’investigation et de travail privilégié. Il utilise toutes les potentialités de la main comme vecteur de contact humain, meilleur moyen d’établir une relation, de concrétiser un désir de soigner. Malheureusement, la législation actuelle ne reconnaît pas officiellement la profession dans tous les pays. Ce qui a incité certains thérapeutes et autres pseudo-ostéopathes à exploiter cette lacune pour utiliser le titre à tort et travers et pratiquer quelques manipulations.

Pour la santé et le bien-être des chevaux, il est indispensable que les ostéopathes équins disposent d’une formation médicale assez complète leur permettant d’exclure des pathologies qui ne seraient pas de leur ressort, et de diriger le cheval vers le praticien compétent. Reste à chacun alors les moyens de discerner les praticiens de qualité !

Le Docteur Olivia Coulet des Écuries Jean Luc Mourier à commencé début 2010 une formation d’ostéopathe équin. Sybille à mis à la suite son travail de diplôme 2010.

Bonne lecture

0